Comme une envie d’ailleurs

Ces derniers temps j’ai la bougeotte, je ne tiens plus en place, j’ai comme une envie d’ailleurs. Je crois définitivement que je ne suis pas faite pour avoir une vie stable, bien rangée. Non, moi ce que j’aime c’est découvrir, changer, essayer, et puis tout recommencer. Plus le temps passe et plus je me dis que j’aimerais passer ma vie avec un sac sur le dos, élire domicile à un endroit, et puis changer, encore et encore. Certains diront que je suis instable, moi j’ai plutôt l’impression d’être vivante.

Le voyage c’est un moyen de voir de quoi on est capable, sortir de sa zone de confort, se faire quelques frayeurs et apprendre à nous connaître. Pour moi le voyage ce n’est pas un hobby, un loisir ou un moment de détente. C’est une vraie quête intérieure.

Mes souvenirs les plus forts, les plus gros bouleversements dans ma vie et dans ma façon d’être, je les ai vécus lorsque j’étais ailleurs. Ces voyages m’ont remis les idées en place, m’ont montré des traits de ma personnalité que je ne voulais pas voir. Ils m’ont aidée à prendre des décisions et à avancer, à comprendre qui j’étais vraiment, plutôt que me concentrer sur ce que je voulais être. Le voyage c’est une quête d’identité.

Je suis comme ça, je m’ennuie très rapidement. J’aime chaque moment de ma vie, même les plus négatifs. Je profite de l’instant présent, mais cela ne dure qu’un temps. Très vite, il me faut du changement. Oui je suis comme ça. Je ne crois pas être superficielle, ou une éternelle insatisfaite, mais j’ai besoin d’être émerveillée par ce que je vis, j’ai besoin de magie.
La routine, les responsabilités… Tout cela me fait probablement peur et le voyage m’offre la possibilité de m’évader, dans tous les sens du terme. Je ne me voile pas la face, les choses ne sont pas mieux ou plus simples ailleurs. Mais le voyage m’aide à les affronter plus facilement, à dédramatiser.

Tout quitter et tout rebâtir, cela ne me fait pas peur, bien au contraire. Comme tout le monde, j’aime avoir mon petit chez moi, avoir mon confort. Mais qu’y a-t-il de mieux que de retrouver, reconstruire son petit univers après l’avoir quitté plusieurs mois ?

Cela fait plus de deux ans maintenant que je ne suis pas partie, et cela me manque. L’envie de tout plaquer commence à pointer le bout de son nez.
Tous les symptômes sont là : des coups de blues, des remises en question, l’abandon de projets… Chez moi, cela annonce un changement imminent. Un chamboulement nécessaire avant de retrouver un certain équilibre.

Heureusement, j’ai la chance d’avoir un merveilleux amoureux, qui me connaît par cœur. Il n’attache que peu d’importance au matériel, au travail, au statut social, ce qui me facilite grandement la tâche. Alors quand je lui parle de mes envies d’évasion, de mon besoin de changement, il me comprend.

Carcasse d'avion en Islande

Même si j’aimerais visiter chaque pays de cette planète, ce n’est pas vraiment de ça dont j’ai besoin. Non, je ne cherche pas spécialement à me sentir dépaysée ou à me confronter à une autre culture. Je n’ai pas besoin d’aller loin pour ressentir ce bouillonnement, cet émerveillement.

Moi ce que j’aime par-dessus tout dans le voyage, c’est qu’on n’a pas d’attaches. On est seulement de passage.

Cependant, si un jour je dois m’installer sérieusement quelque part, ce sera en Islande. L’Islande me manque, vraiment. Je suis nostalgique de ses paysages, des moments passés là-bas, même si tout n’a pas été simple. J’ai impression d’être incomplète, de ne pas être au bon endroit.
Cette île me prend aux tripes, m’enchante, me renverse. Ce pays me manque comme un être cher que l’on a perdu.
Alors je patiente, je prépare doucement ce moment où je pourrais en faire mon chez moi.

En attendant, un très beau projet de voyage se prépare pour l’année prochaine. Un projet qui me fait rêver depuis des années maintenant. Je le sais, c’est une expérience qui risque encore une fois de tout chambouler, de tout remettre en question. Tout quitter, découvrir et se découvrir, revenir et tout recommencer.

Certains diront que je suis instable, moi j’ai plutôt l’impression d’être vivante.

0

Cela peut t'intéresser

4 commentaires sur “Comme une envie d’ailleurs

  1. Tu as l’âme d’une voyageuse, c’est sûr ! 🙂 Je suis un peu comme toi, mes souvenirs les plus précieux ont souvent été dans des endroits de passage. Les meilleurs moments de ma vie, j’estime les avoir passés dans le sud, lorsque j’étais saisonnière. Cela m’a tellement manqué que j’ai eu envie de réitérer l’expérience cette année, en me disant que mes souvenirs allaient resurgir et m’envahir dans un doux cocon. Mais les gens que je connaissais là-bas, les amis que je pensais m’être faits, même le cadre qui autrefois me paraissait idyllique… je ne sais pas, mais cette année tout ça a pris un goût amer, comme si le temps était passé après moi et avait effacé toute trace de mes souvenirs. Je crois que c’est cette amertume qui m’a beaucoup calmée récemment, et je supporte la « routine » un peu mieux désormais, je la trouve même assez apaisante désormais auprès de mon copain, alors que c’était l’une de mes plus grandes peurs autrefois (plonger dans le « train-train » quotidien). J’ai toujours autant envie de voyager, mais maintenant j’ai des envies plus pondérées on va dire, j’apprends à davantage profiter de la vie que je bâtis ici. Je me demande si ce ne serait pas un peu ça « vieillir ». 🙂 Gros bisous, j’espère que tu réaliseras en tout cas tous tes projets de voyage, et qui sait, un futur déménagement dans ce merveilleux pays qu’est l’Islande !

    1. Oui je vois très bien ce que tu veux dire, il s’est passé à peu près la même chose pour moi. Dans mon cas, cela m’a fait comprendre que chaque moment était unique et qu’il ne valait mieux pas chercher à revivre exactement les mêmes expériences, retrouver les mêmes sensations, car ce n’était tout simplement pas possible.
      Haha je ne sais pas si c’est le fait de vieillir, mais je pense que l’on évolue c’est certain ! C’est la raison pour laquelle il faut être toujours à l’écoute de ce dont on a besoin sur le moment, et respecter ce besoin 🙂
      Merci pour ton chaleureux commentaire.
      Je te souhaites également de réaliser tes projets et de vivre une belle vie rien qu’à toi 🙂

      Bisous

  2. Tes mots « Ces voyages m’ont remis les idées en place, m’ont montré des traits de ma personnalité que je ne voulais pas voir. Ils m’ont aidée à prendre des décisions et à avancer, à comprendre qui j’étais vraiment, plutôt que me concentrer sur ce que je voulais être. Le voyage c’est une quête d’identité. » résonnent vraiment en moi.

    Tu parles d’un beau projet de voyage, on peut avoir des indices ? En attendant, j’espère que la préparation va te faire tenir jusque là.

    De nos jours, il est plus facile d’assouvir cette soif de découverte. Et pour ça, je m’estime chanceuse.

    Si cette envie de bouger et de repartir à (presque) 0 n’est pas toujours comprise par tout le monde j’ai la chance d’être sur la même longueur d’ondes que mon amoureux et ma famille. Nous avons profité des Working Visa Holliday au Canada et en Nouvelle-Zélande et c’était deux expériences géniales. Maintenant nous sommes à Tenerife. Pour l’instant, l’envie de bouger s’efface un peu. On verra combien de temps…

    Au voyages, à la découverte et à ceux qui nous ressemblent !

    1. Cela me touche ce que tu me dis, merci 🙂
      Je parlerais de ce projet très prochainement, mais je préfère patienter encore peu 🙂

      Effectivement, je pense qu’il est plus simple aujourd’hui de voyager, même sans avoir trop d’argent. Et le fait de pouvoir le partager avec ses proches facilite la tâche.
      Je suis également allée au Canada, et j’avais adoré ce moment ! La Nouvelle-Zélande doit être incroyable aussi !

      As-tu déjà testé le Woofing ? C’est une expérience qui me plairait bien aussi 🙂

      L’important est de profiter du moment présent, et si un jour Tenerife ne te convient plus, je suis certaine que tu sauras aller vers de nouveaux horizons !

      Passe une belle journée
      Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *