Parvenir à débloquer ma créativité

Il y a quelques semaines, j’évoquais sur Instagram ma volonté de débloquer ma créativité. J’arrive à un stade où je souffre presque de ce bouillonnement d’idées que je ne parviens pas à mettre en place et à réaliser, principalement par manque de confiance en moi.
J’ai lu récemment l’article d’Odile Sacoche, dans lequel je me suis totalement retrouvée et qui m’a inspirée pour cet article. L’auteure parle entre autre du fait de devenir sa propre meilleure amie. Cet article a, je dois le dire, eu un petit effet d’électrochoc.

Je me suis rendue compte que finalement, la personne qui me jugeait le plus durement, c’était moi-même. Moi qui cherche à mettre de l’amour et de la bienveillance au cœur de ma vie, je suis incapable d’appliquer cela à moi-même.
J’ai décidé d’arrêter de me mettre des barrières, de me morfondre car je n’arrive pas à faire ce que je veux et finalement, perdre un temps fou. Je vais me soutenir et être ma meilleure amie.

Quelles sont les raisons de ce blocage ?

J’ai tout d’abord pris quelques instants pour comprendre ce qui m’empêchait de me lâcher. Une première réponse m’a alors sauté aux yeux : la peur. J’ai peur de rater, d’être jugée, que l’on se moque, de ne pas réussir à faire ce que j’imagine, que l’on trouve cela ridicule, d’être confrontée à une personne qui fait dix fois mieux que moi, de ne pas être assez originale, de constater que ce que je fais n’intéresse personne…
Mais j’ai beau retourner le problème dans tous les sens, je dois admettre qu’il y a de très fortes chances que toutes ces peurs se réalisent un jour. Bien sûr que de nombreuses personnes sont plus douées que moi. Évidemment que je vais être jugée… Mais finalement, quoi qu’il arrive, je n’ai pas le pouvoir de changer cela.

Au niveau professionnel, je dois avouer que j’ai un peu peur de l’échec. J’ai peur de me lasser, de me démotiver, de m’investir et de perdre du temps et de l’énergie dans un projet qui n’aboutit à rien. Moi qui suis plutôt en froid avec l’argent, je me rends compte que cela joue tout de même un rôle assez important dans mon projet. Bien que je vive de façon plutôt simple, je crains de ne pas obtenir assez d’argent pour subvenir à mes besoins et financer mes projets.
Mais j’ai beau retourner le problème dans tous les sens, je ne vois aucune raison valable d’avoir peur et de freiner mon élan créatif et mes idées.

J’ai également cette espèce d’exigence vis à vis de moi-même, qui me bloque énormément . Je veux que tout soit parfait, tout de suite. C’est plutôt ambitieux, car très honnêtement, je ne sais pas si tant de personnes parviennent à réussir du premier coup.
Peut-être est-il simplement temps d’accepter cette période d’apprentissage, nécessaire à tous changements et évolutions.

Je me concentre bien souvent sur mes ratés alors qu’il y a aussi de jolies réussites. Pourtant, si je suis tout à fait honnête avec moi-même, je dois dire que c’est de ces soi-disant échecs que j’ai tiré mes plus belles expériences et leçons.

Je suis tétanisée par ce flot d’idées, par cette sollicitation et ces inspirations venant de toutes parts et ne sais pas par où commencer. Moi qui déteste le cadre, je me rends compte que j’ai besoin d’un minimum d’organisation pour créer, d’une certaine rigueur, sinon c’est juste un gros bordel.
Je me cache derrière ma lenteur et des journées qui passent trop vite, alors que bien souvent, je me laisse distraire par des choses peu utiles et enrichissantes. J’ai parfois l’impression de ne vivre que dans ma tête, à travers mes rêveries, mais de ne jamais passer aux choses concrètes.

Et pourtant, j’ai envie de faire tellement de choses. Peindre, dessiner, coudre, apprendre la céramique, la photographie, écrire, apprendre des langues… J’ai commencé à entreprendre chacune de ces choses, mais de façon superficielle et tout en retenue.
J’ai une imagination intarissable, je suis un tantinet rêveuse, très curieuse, je déborde de motivation et d’énergie, j’ai du temps à ma disposition… Mais j’ai une confiance en moi et mes capacités assez médiocre.

Lire un livre débloquer ma créativité

Ce blog a été une première étape pour moi, pour me permettre de sortir de ma zone de confort. J’ai accepté l’idée que ce que j’allais écrire allait être lu, commenté, de façon plus ou moins bienveillante. Bien que cela m’ait fait peur au début, aujourd’hui je suis habituée et je suis plutôt sereine vis à vis de cette idée.

Alors aujourd’hui j’ai envie de faire un pas de plus. Je me rends compte que je suis la seule responsable de ce blocage, et j’ai envie plus que jamais d’y remédier.
Il y a ce livre qui traîne dans ma bibliothèque depuis des mois : Libérer votre créativité de Julia Cameron. Il s’agit d’un programme sur douze semaines, fondé sur de nombreux exercices. J’avais commencé à lire l’introduction, et me suis évidemment arrêtée au moment où cela devenait sérieux.

Mais désormais, je suis prête à débloquer ma créativité pour de bon et à apprendre à être bienveillante avec ma petite personne. J’ai décidé de passer un contrat avec moi-même et je me suis dit que pour me motiver à aller jusqu’au bout, j’allais t’en parler ici. Autant que cette peur de me ridiculiser et d’échouer me serve à quelque chose !

Le but n’est absolument pas de me mettre une pression, de m’auto-flageller si je ne fais pas les exercices durant une semaine. Non, ce que je veux c’est tout simplement m’engager, et le fait d’en parler sur le blog me stimule et me motive forcément un peu. J’avais envie, de façon assez régulière, de partager avec toi mon évolution, mes impressions, mes exercices. Je ne sais pas vraiment encore en quoi consistent ces derniers. Je préfère ne pas trop en savoir avant de commencer, histoire de ne pas me défiler.

Du lundi 20 novembre au dimanche 11 février, je compte donc m’investir sérieusement dans ce programme. Je me dis que le moment n’est peut-être pas particulièrement bien choisi car je vais mettre en place dans les jours qui viennent un nouveau projet professionnel, qui me demande beaucoup d’investissements, la préparation des fêtes arrive… Je trouverai toujours une bonne excuse pour ne pas le faire, j’ai donc décrété que le moment était parfait.

Alors voilà, je crois qu’il n’y a plus qu’à se mettre au travail !

Est-ce que tu as déjà suivi un programme de ce genre ? As-tu des conseils à me donner pour débloquer ma créativité ?

Etre créatif

2

Cela peut t'intéresser

10 commentaires sur “Parvenir à débloquer ma créativité

  1. Quel joli article…
    Je comprends tout à fait ce que tu veux dire, notamment le passage où tu parles du fait que tu essaies d’être bienveillante envers les autres, mais incapable de l’être envers toi même. C’est très prononcé chez moi, et ça m’empêche depuis un moment d’avancer sur certaines aspects dans ma vie.
    J’arrive à libérer ma créativité sur l’écriture, le blog m’a beaucoup aidé là-dessus ; je découvre des outils qui m’aident à me donner confiance, comme des béquilles. Là, je me lance dans un projet pro qui m’importe beaucoup, et j’essaie de m’en donner les moyens aussi en terme de bieveillance/confiance en soi mais c’est pas évident… On devrait se soutenir dans notre quête 😉
    En tout cas, je sais que tu peux faire de très jolies choses, et je te souhaite vraiment d’en prendre conscience toi aussi.

    1. Il est vrai que le blog est d’une aide précieuse pour prendre confiance en ce que l’on écrit, je vois également la différence par rapport au début.
      C’est fou tous ces doutes… Je suis pourtant certaine que l’on est tout aussi capable que d’autres !
      Ouh c’est génial ça ! Je suis contente pour toi, je t’envoie plein d’ondes positives ! Mais ce serait avec plaisir, cela fait toujours du bien d’en parler et peut permettre de prendre du recul et y voir plus clair 🙂
      Merci beaucoup, il me touche ton commentaire ♥
      Passe une belle soirée

  2. Hello Nastasia,
    Comme je te comprends, notamment quand tu dis que tu es dure avec toi même ! J’ai le même soucis. Après je ne pense pas être super créative.. ou alors je me bride car j’ai quelques idées mais je ne les mets jamais en place ! Le blog est aussi une première étape, mais ça demande tellement de temps pour développer toutes les idées.
    En tout cas je te souhaite bonne chance pour ton nouveau projet professionnel ! Des précisions ? :p

    1. Parfois on est beaucoup plus créatif que l’on ne le croit d’ailleurs, le livre que je suis en train de lire part du principe que nous le sommes tous et qu’il suffit juste de laisser parler cette créativité 🙂
      C’est vrai qu’il faut pas mal de temps pour mettre en place tout ce que l’on voudrait dans le blog, j’imagine que c’est encore plus compliqué lorsque que l’on une activité en parallèle.
      Pas encore de précisions, mais cela ne saurait tarder 🙂 Merci pour ton commentaire !

  3. Ce programme a l’air très intéressant en effet ! C’est assez drôle parce que je me suis un peu reconnue en toi dans ton article, j’ai aussi cette peur de ne pas plaire, de me lasser et de m’ennuyer au travail, d’être envahie par la routine et de ne pas pouvoir m’en débloquer… mais surtout de me juger comme toi aussi sévèrement. Je te souhaite sincèrement de réussir à devenir ta meilleure amie, et que tous tes projets aboutissent au mieux pour toi ! <3 Gros bisous !

    1. Oui malheureusement j’ai l’impression que c’est un trait commun que partagent énormément de personnes. C’est bien dommage que l’on soit si sévère et négatif envers nous-même, on s’empêche de faire plein de merveilleuses choses. Mais c’est comme tout, cela se travaille !
      Merci beaucoup Marion 🙂 Une belle journée à toi <3

  4. Je découvre ton article et je me reconnais totalement avec toutes ses peurs de ne pas être a la hauteur d’être Jugée , de me décevoir moi-même etc…donc je procrastine comme toi, je rêve mes envies et me trouve entourée ( débordée) de matériel créatif … bravo à toi de passer à l’action 👏👏👏 tout comme toi j’ai commencé le livre de Julia Cameron … sans mettre en pratique !
    Pourtant j’ai été créative y a quelques années comme quoi en vieillissant les peurs s’installent …
    Je te souhaite de t’éclater, c’est le plus important!
    Je découvre ton blog grâce à Pinterest donc je vais suivre ta progression qui sait ça me donnera peut-être le courage de me lancer !!!
    Je te souhaite de kiffer un maximum! Et merci à toi pour cet article 👍

    1. Merci beaucoup pour ton commentaire 🙂
      Ahah je vois que l’on se comprend alors ! J’espère que l’on réussira à dépasser tout cela et et que l’on parviendra à laisser parler notre créativité. C’est comme pour tout, je pense que cela demande un travail sur soi, mais le plus dur est de s’y mettre (et de s’y tenir !)
      Je vais essayer de faire régulièrement un petit bilan (peut-être toutes les 3 ou 4 semaines) de ce programme.
      Je serais ravie si cela pouvait te permettre de te lancer toi aussi 🙂

      Passe une belle journée, à bientôt

  5. Merci pour ton témoignage.
    Je suis vraiment d’accord avec toi sur de nombreux points et notamment le rôle de la peur dans ce blocage.
    Durant mes études j’ai été avec des personnes très douées, dans beaucoup de domaines. Forcément, lorsque l’on étudie, on est noté et on utilise ce référentiel pour se comparer, voir où l’on en est. Que faire alors lorsqu’on n’est pas la meilleure et qu’il y a beaucoup de concurrence, que l’on entend à longueur de temps que seuls les meilleurs réussiront ?
    Difficile de ne pas perdre confiance. Difficile aussi de produire quelque chose qui nous tient à coeur et s’exposer à la critique. De risque de le jeter en pâture car nos créations sont une part de nous.

    Je commence tout juste à débloquer ma créativité. C’est en lisant ton article que je me suis dit que j’avais un peu avancée. Je l’ai fait en faisant la paix avec l’idée que je ne serai pas quelqu’un dont les créations révolutionnerai les choses, marquerai les siècles. J’ai remis en place mon égo.
    Je me dit aussi qu’en produisant je pouvais me faire plaisir et faire plaisir à d’autres.

    J’espère que tu nous tiendra au courant de ton programme et de son efficacité. A bientôt !

    1. Merci pour ton commentaire, il me fait pas mal réfléchir !
      Effectivement, j’aurais certainement mal vécu ce à quoi tu as été confrontée durant tes études (déjà rien que le fait de penser à être notée me fait froid dans le dos !). Dans ce cas-ci, la comparaison est inévitable et ne me paraît pas vraiment constructive. Comme tu le dis, créer, c’est révéler une part de sa personnalité et cela peut faire de sacrés dégâts si ce n’est pas reçu comme on l’attendait.
      Je pense que tu as raison lorsque tu dis l’on peut faire et se faire plaisir en créant. Cela me semble être la base en fin de compte.
      Pour ma part, je n’avais jamais pensé à créer quelque chose de révolutionnaire, ou qui puisse simplement être reconnu, tant je n’avais aucune confiance en moi. Cela ne m’avait jamais effleuré l’esprit.

      Aujourd’hui j’explore, je tâtonne, j’ose petit à petit… Et je me dis que peut-être, j’envisagerais un jour, d’une façon ou d’une autre, de montrer de ce que je fais. Mais comme pour tout, je crois très fort qu’il faut avant tout faire les choses pour soi, selon ses besoins et ses envies. Et on verra ensuite !

      Oui oui, je vais faire un premier bilan courant décembre !

      Belle journée, bises !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *