Vivre en Islande – Mon expérience

Langues et civilisations nordiques

Après avoir arrêté la fac de psycho, j’ai choisi mes nouvelles études avec l’objectif de me faire plaisir. J’avais toujours cultivé une espèce de passion pour les pays nordiques et je rêvais d’apprendre à parler norvégien. Il m’a fallu donc peu de temps pour décider de m’inscrire à la Sorbonne, en langues, littératures et civilisations étrangères, études nordiques.
Au moment de mon inscription, il me fallait choisir deux langues. En plus du norvégien, j’avais le choix entre le suédois, danois, finnois, mais ce fût l’islandais qui attira mon attention. Et ce choix un peu hasardeux est certainement un des meilleurs que j’ai pu faire !
Notre prof, tout droit venu d’Islande, reste une des plus belles rencontres que j’ai pu faire.  Je n’avais jamais eu à faire à un enseignant aussi compétent, et il m’a fait découvrir et adorer son pays, sa langue et sa culture.

Après cette merveilleuse année d’étude , j’ai eu l’opportunité daller vivre 6 mois en Islande, en tant que fille au pair. N’ayant pas pour objectif de terminer ma licence, je n’ai pas hésité un seul instant à partir.

Destination Reykjavík, Islande

Mon expérience de fille au pair

J’ai été chaleureusement accueillie par ma famille islandaise, qui habitait au nord de Reykjavík. Je devais m’occuper de deux petits blondinets de 5 ans et 6 mois, Oddur et Heikir. J’ai toujours eu l’habitude de m’occuper d’enfants, donc ce n’était pas quelque chose de nouveau pour moi. Mais cela n’a quand même pas toujours été simple !

Tout d’abord à cause de la barrière de la langue. Les parents parlaient très bien anglais, mais la communication a été plus difficile à mettre en place avec les enfants, mon islandais étant assez rudimentaire ! Au fil du temps, on trouve le moyen de se comprendre mutuellement, la langue étrangère devient un peu plus familière… Mais c’est un peu déstabilisant !
L’énorme avantage d’être au pair est que tu es logé, nourri et que tu reçois de l’argent de poche. Cela m’a permis de dépenser mon argent uniquement pour mes sorties, loisirs et excursions, ce qui n’est pas négligeable dans un pays aussi cher que l’Islande. De plus, tu habites chez des locaux, qui te montrent leur pays tels que eux le perçoivent. Et cela n’a définitivement rien à voir avec ce que tu trouves dans Le Routard.

En habitant chez des gens, il y a des liens forts qui se créent ( à condition de tomber sur des personnes sympas bien sûr !). Ma famille m’emmenait partout où ils allaient, j’ai rencontré leurs proches et j’ai vraiment partagé leur quotidien. La difficulté est de réussir à respecter l’intimité de chacun. Mais avec beaucoup de communication, cela se passe généralement bien.

Le besoin d’indépendance

En ce qui me concerne, le vrai point négatif que j’ai pu constater, c’est de ne pas avoir assez de liberté pour voyager. J’ai assez mal vécu le fait de quitter ma vie en France pour finalement tomber dans une routine où tout est calé sur les enfants dont je m’occupais.
Je suis quelqu’un qui a tendance à avoir la bougeotte et qui adore partir sur un coup de tête. Et rien que pour ça, je pense que je ne retenterai pas cette expérience.

Fumée sortant du sol Islande

La vie en Islande

L’Islande est calme, silencieuse, inachevée… Je pense que l’on peut difficilement être insensible à ses paysages à couper le souffle. J’ai pu explorer l’île presque entièrement et tout est somptueux. Là-bas, la nature est imposante et tu te sens tout petit. Là-bas, tu t’adaptes à la nature, et non l’inverse. Il est vrai qu’en sortant de Reykjavík, il n’y a plus grand chose. Pourtant, tu ne te sens pas seul. Là-bas, le vent joue une mélodie. Avec ce décor et ce climat, on croirait facilement aux légendes islandaises, regorgeant d’elfes et de trolls.

Maison au bord d'un fjord

Plage islandaise rochers

Les islandais peuvent paraître froids au premier abord. Mais ce sont des gens chaleureux, serviables, tolérants. En habitant en Islande, on n’est plus vraiment considéré comme un touriste, c’est peut-être ce qui fait la différence.
Leur culture est un savant mélange des cultures nordiques et américaines ! Ils sont ouverts d’esprit et ont clairement une longueur d’avance sur nous sur de nombreux points, mais ont cette petite tendance « bling-bling » très américaine !

Le climat

Ce pays est sécurisant. Je n’ai jamais eu peur de rentrer tard le soir ou de faire du stop seule. Le seul réel danger c’est finalement la nature et le climat ! La météo est assez capricieuse en Islande. Ils ont un dicton qui dit : « Si le temps ne te convient pas, attends 5 minutes ! » J’ai en effet déjà vécu des moments où le soleil brillait, puis d’un seul coup, une pluie diluvienne qui laisse place à un peu neige, pour finalement revenir sur un magnifique soleil !

Champ de lave

Il fait plus ou moins froid selon les endroits, mais le temps reste assez humide et frisquet quand même, avec parfois de très belles journées.
Pour ma part, je m’y suis faite assez rapidement, et j’ai vite trouvé la bonne manière de m’habiller. Cela dit, je n’aime pas vraiment la chaleur.
Ce qui par contre est vraiment déstabilisant, c’est la durée des journées. En hiver il n’y a que quelques heures de jour, et je pense que sur le long terme, c’est une situation qui peut être assez déprimante.

Glacier en Islande

Ce que j’ai préféré en Islande

(Liste non exhaustive !)

Les paysages époustouflants ! Même si cela reste dans le thème de la montagne et du froid, les paysages sont variés. J’ai particulièrement aimé les fjords de l’Ouest et les Îles Vestmann.

Maison enneigées Islande

Fjords enneigés et ciel bleu

 

Village Heimaey vu du haut

Les villes à taille humaine. Sur environ 300 000 habitants, près de 250 000 habitent à Reykjavík et on pourtant on ne se marche pas dessus, tout est propre et calme, et moi j’adore !!

L’éducation donnée aux enfants. Comme la plupart des pays nordiques, les islandais ont un système éducatif bien plus intelligent que le nôtre. Les parents donnent plus de liberté aux enfants, ce qui les rend rapidement indépendants.

– Les sources d’eau chaude. Les vraies, je ne parle pas du Blue Lagoon !

– Le rapport au corps des islandais. La nudité n’est pas un tabou et il n’y a pas de honte à être comme tu es. C’est très décomplexant car tu n’as pas peur du jugement.

– Le côté fêtard et bon vivant des islandais !

La musique islandaise. Les islandais ont d’excellents artistes. Il y a bien entendu Sigur Rós et Björk. Mais aussi Of Monster and Men, Emilíana Torrini, Pascal Pinon, GusGus… Pour ma part, je voue un culte à Ásgeir (et pas uniquement pour sa musique 😇)

La prochaine fois, j’y reste !

Le voyage en général est pour moi une des meilleures façons pour apprendre à se connaître. On repousse ses limites, on est confronté à des tas de situations nouvelles, on met sa timidité de côté… Il y a vraiment plein de belles choses à prendre dans chaque culture, et la culture islandaise ne fait pas exception.
Ces quelques mois en Islande ont fait partie des plus beaux de ma jeune vie ! Cela fait presque 3 ans que je suis rentrée et je ressens un réel manque, comme si j’avais perdu un être cher… Je suis restée en contact avec ma famille d’adoption, ce qui me permet de garder un lien avec l’Islande.

J’ai quelques beaux projets qui m’attendent pour les années à venir, mais je crois qu’il est clair pour moi que d’ici 4-5 ans, je vivrai de nouveau en Islande.

Sur le long terme, je l’espère.

0

4 commentaires sur “Vivre en Islande – Mon expérience

  1. Ça a l’air tellement beau ce pays <3 il est sur ma liste de pays à visiter (la liste aussi longue que le nombre de pays sur Terre), et pourtant je préfère de base les pays du sud où il fait chaud ! Mais ton article me donne envie de choisir l'Islande en prochaine destination 🙂
    Claire

    1. Je suis folle amoureuse de ce pays, je ne peux que te conseiller d’y aller ! Tu peux choisir de t’y rendre en été, les paysages sont toujours à couper le souffle, tu as accès à plus de routes, et il fait moins froid 🙂

  2. Merci pour ton partage très agréable à lire. Je suis sur le point de m’inscrire pour partir en Islande comme au pair aussi après trois année d’expérience à Londres et USA. Avec quelle agence étais tu parti ? Pour ma part je suis tombée par hasard sur l’agence aux pays des langues.
    Je te souhaite une très bonne année !
    Camille

    1. Hello Camille,

      Merci pour ton commentaire ! En ce qui me concerne je ne suis pas partie par le biais d’une agence, ça s’est un peu par hasard, des connaissances qui avaient des connaissances… !
      Tout ce que je peux te dire c’est que le principe de fille au pair fonctionne plutôt bien en Islande, donc tu devrais trouver ton bonheur (c’est peut-être déjà, vu le temps que j’ai mis à réponde à ton commentaire !)
      Si tu repasses par ici, je serais ravie d’avoir un retour sur ton expérience !
      Une bonne année à toi également 🙂

      Nastasia

Laisser un commentaire