Pourquoi j’ai décidé de vivre sans télé

Il y a quelques années encore, cela me semblait impossible de vivre sans télé. J’étais même très étonnée que certains puissent s’en passer ! Pourtant, même lorsque j’étais enfant ou adolescente, je ne l’ai jamais beaucoup regardée. En grandissant, les seuls programmes qui retenaient réellement mon attention étaient certains beaux documentaires ou encore un bon film le soir.

Finalement, la télévision était une évidence, il fallait en avoir une. L’allumer était un réflexe, une habitude pour avoir un fond sonore, rendre la pièce plus vivante. Parfois il m’arrivait, le plus souvent par ennui, de me perdre devant cet écran, à zapper sans fin… Je voyais bien que ce je regardais ne m’intéressait pas. Pourtant je n’avais pas la volonté d’éteindre et de faire autre chose. Je terminais alors ma journée avec le constat d’avoir gaspillé du temps, à faire quelque chose d’inintéressant et cela m’énervait au plus haut point.

C’est pour une question pratique que j’ai décidé la première fois de me passer de télé. J’emménageais dans un studio parisien de 15 m². Je ne voulais pas sacrifier de la place pour un objet qui me paraissait de plus en plus inutile. Les mois se sont écoulés et je me suis rendue compte qu’en aucun cas cela ne me manquait. Je n’avais même pas internet à ce moment là et je passais alors le plus clair de mon temps libre à lire, voir des films ou des expos, sortir avec mes amis. J’ai redécouvert la radio, j’ai repris l’habitude de simplement mettre de la musique et de l’écouter, vraiment.

Dans ce petit studio, je me suis habituée au calme et au silence. Peu à peu, je l’ai même apprécié. Cela n’a pour moi plus rien de gênant, d’oppressant. Désormais, je me sens même agressée par un environnement trop bruyant et je recherche la calme et la tranquillité.

Quand j’ai emménagé avec mon compagnon, la question d’avoir une télé a été à peine effleurée. Nous étions maintenant en province et avions donc un appartement bien assez grand pour l’accueillir. Nous avons très rapidement décidé de continuer à nous en passer, d’autant que l’un comme l’autre avions remis en question plusieurs aspects de notre vie, et nous nous rendions compte que l’acquisition d’une télé serait en opposition avec cela.

La télé représente tout ce que je rejette dans la société. Et je ne parlerai même pas de la télé-réalité, de certaines émissions de divertissement ou autres programmes tout à fait abrutissants. La publicité nous pousse à la consommation et de ce fait, à financer des entreprises ou des groupes aux pratiques douteuses.

Les informations, qui à mon sens n’en sont pas, nous lavent littéralement le cerveau. Elles sont bourrées de faits divers qui, aussi malheureux soient-ils, n’ont rien à faire sur une chaîne d’informations. Enfin, les médias mettent l’accent sur ce qui fait peur au gens, et cela fonctionne.
Le problème est que si l’on ne cherche pas plus loin que ce que les informations nous montrent, on en tire des conclusions bien souvent erronées et c’est nos comportement qui ensuite sont influencés. Les médias sont, à mon avis, en partie responsable de l’augmentation de l’intolérance, du racisme, de la montée des extrêmes… De plus, ils ne sont absolument pas objectifs et neutres puisqu’ils appartiennent à des PDG de multinationales, des actionnaires, des banques… Tout ce petit monde étant généralement très proches des hommes politiques.

Il y a beaucoup trop d’enjeux politiques derrière toutes les « informations » sur le terrorisme, les réfugiés, l’immigration, pour ne citer que les sujets qui fâchent… Je refuse de voir ceci à travers des médias qui cherchent à m’influencer, m’inciter à me renfermer sur moi-même mais qui, en revanche, taisent des actualités qui devraient être connues de tous.
Alors désormais, je fais un énorme tri dans les informations. Je suis toujours au courant de celles qui sont réellement importantes, d’une façon ou d’une autre. J’ai trouvé quelques médias sur internet plus ou moins neutres, pas encore assez à mon goût. Mais pour être tout à fait honnête, je les cherche de moins en moins. Non par désespoir, lassitude, déni ou désintérêt total. Simplement par choix.

Homme devant une télé

Cela fait 3 ans maintenant que je n’ai plus de télévision, et je ne la réintégrerai dans mon quotidien pour rien au monde, même si un jour ma famille venait à s’agrandir. La télévision ne me paraît en effet pas essentielle à l’éducation d’un enfant.

Je vois trop de points positifs au fait de vivre sans télé pour avoir envie de revenir en arrière, ne serait-ce qu’au niveau économique. Pas d’achat de télévision, de consommation d’électricité pour cette dernière, d’abonnement au câble, de redevance télé…

Notre intérieur n’est pas aménagé en fonction d’un écran démesuré et disgracieux. Non, le salon est chez nous un endroit de partage, de détente, de joie, de discussion.

Je ne pourrais plus me coller des heures à un écran sous prétexte que j’ai besoin de me vider la tête, dans tous les sens du terme. En moyenne, les français passent plus de 3 heures par jour devant la télévision. Cela pourrait être du temps utilisé pour reprendre une activité sportive, artistique, jardiner, cuisiner, jouer avec ses enfants…
On ne se prive pas pour autant de certains excellents programmes proposés par de très bonnes chaînes. Aujourd’hui, il est possible de retrouver quasiment tout en replay, voire en direct sur internet. J’ai seulement l’impression de pouvoir choisir ce que je regarde, non de le subir.

Ne pas avoir de télé permet de recréer du lien avec ses proches. Nous mangeons au calme, en savourant, en s’écoutant ou simplement en appréciant un moment de silence. J’occupe mes soirées à discuter avec mon amoureux, à regarder un film, à lire… Je profite du temps libre acquis pour faire des choses enrichissantes.

Je ne me sens absolument pas coupée du monde ou ringarde parce que je n’ai plus de télévision. Cela a juste apporté encore un peu plus de positif à mon quotidien, et c’est tout ce que je demande.

Regardes-tu souvent la télévision ? As-tu déjà pensé à t’en séparer ?

2

Cela peut t'intéresser

11 commentaires sur “Pourquoi j’ai décidé de vivre sans télé

  1. Que dire, sinon que je suis complètement d’accord avec toi ? Je ne suis pas non plus férue de télé, mon copain en revanche trouve crucial de la regarder pour se tenir au courant de l’actualité. Même si au final, ce n’est que pour la critiquer haha !

    1. Merci pour ton retour Marion ! Eh oui, ce n’est pas évident de se couper des actualités, même s’il existe beaucoup d’autres moyens de se tenir informé !

  2. Tiens, c’est drôle, j’ai un article sur le thème en brouillon. Si je ne me passe pas de télévision, dans le sens complet, je ne regarde plus les chaînes de télévision : on l’a pour Netflix – les jeux vidéos (on est de grands férus) – les films qu’on relie à l’ordi. Pour le reste, ça arrive une fois tous les 36 du mois car je ne supporte plus ni la publicité, ni les programmes proposés, soit abrutissants, soit anxiogènes, soit trop moqueurs à mon goût.
    J’admire la disparition totale de la télévision chez toi.

    1. Ah on a l’air d’être en accord sur bon nombre de choses alors !
      Oui finalement tu t’en sers comme écran seulement !
      J’hésite encore à prendre Netflix, je suis graaaande consommatrice de films et de séries, je pense que j’y passerais beaucoup de temps !
      Oh eh bien tu sais, c’est comme pour tout finalement, c’est une question d’habitude ! 🙂

  3. Comme on se comprend ! On a vendu notre télé l’année dernière car on ne s’en servait jamais finalement, et on ne regrette absolument pas. Nous regardons quelques programmes TV qu’on aime suivre, mais sur notre ordi. Comme tu le dit, on choisit ce qu’on veut regarder et on a pas du tout le réflexe d’allumer la fameuse TV en fin de journée, pour regarder nimporte quoi ! Ca fait du bien d’avoir le silence chez soi, ou de prendre le temps de discuter pour de vrai ! 🙂

    1. C’est fou ce que le quotidien peut changer sans télé ! Je pense qu’une fois qu’on a pris la décision de s’en débarrasser, on constate rapidement qu’il y a aucun intérêt à revenir en arrière ! Mais ce n’est pas simple, car il y a toujours d’autres choses pour nous tenter et nous faire perdre un temps précieux ! Internet par exemple est un merveilleux outils, mais si je ne faisais pas attention, je m’y perdrais facilement pendant des heures :

  4. Hello Nastasia,
    J’avais repéré ton article et j’ai enfin pris le temps de le lire. En effet je regarde la télévision quotidiennement. Je trouve de moins e moins de programmes intéressants, et je ne regarde jamais la télé-réalité. Mais l’éducation que j’ai eu fait que demain, je serai « perdue » sans télé (j’ai passé une partie de mkn enfance à regarder en boucle les Disney). Du coup nous telechargons des films toutes les semaines (hier c’était Passengers – de la science fiction – si jamais ça t’intéresse 🙂 ) !
    De plus je vis dans une avenue, et même si j’ai la chance de vivre dans une maison de ville très bien isolée phoniquement, je ne suis pas à l’aise pour lire lorsque la télé est éteinte.
    C’est vrai que je n’avais pas la télévision lorsque j’étais au Portugal avec Erasmus, mais mon style de vie était complètement différent. Et je me rends compte que sans télévision je n’ai pas l’habitude d’aller lire les actualités sur le net. J’ai essayé pendant un moment (une bonne resolution de l’année) mais aujourd’hui les contenus très intéressants sont pour la plupart payants..
    Je pense que la télé est comme tout, il ne faut pas en abuser ! Je n’en suis pas accro au point de ne plus sortir ou de rester devant toute la journée (je fais au moins deux choses à la fois haha).
    Désolée pour le pavé, je réfléchis en même temps que je t’écris. En tout cas si je vivais en pleine campagne comme j’en rêve, la télé serait présente pour les bons films mais rarement allumée 🙂
    À bientot,
    Claire

    1. L’important c’est que tu trouves le rythme qui te convient à toi 🙂 Et même si tu restais des heures devant la télé, cela est ton droit !
      Je comprends ce que tu veux dire, et c’était pareil pour moi. Il y a toujours eu la télé d’allumée à la maison, je regardais tout le temps les dessins animés, des films… Je pense que tu as raison, et c’est très certainement une question d’éducation. Ma maman a constamment sa télé allumée et se sent rapidement seule lorsqu’elle est éteinte.
      Pour ma part, j’ai pris conscience qu’effectivement je ne regardais la télé que pour les films, mais que j’avais d’autres moyens pour en voir, alors autant me passer de télévision !
      Pas de soucis pour ce long commentaire, au contraire, c’est toujours intéressant de pouvoir échanger et avoir le point de vue d’autres personnes 🙂
      Une belle soirée à toi,
      Bises

  5. Complètement d’accord avec tout ce que je lis. Nous sommes des cinéphiles mais pas des moutons, tous ces gens qui se gavent de bêtises télévisuelles présentées par des « personnalités » encensées par un public écervelé. Panem et circenses!!! Du pain et des jeux! Les romains déjà avaient tout compris! Et le pire ce n’est pas une constatation nationale mais internationale.
    Regardez le film « Idiocracy » c’est très drôle !

  6. Je te comprends. Ça paraît fou mais je comprends que ça ne manque pas ! J’ai passé une année sans télé quand j’étais au Mali, et Internet me donnait toutes mes infos dont j’avais besoin !
    Une fois rentrée en France, j’ai eu l’impression qu’ici on vivait dans une «bulle» derrière un écran. Alors que là bas la vraie vie se vivait en direct, les uns en lien avec les autres. Ici tout est un peu édulcoré dans notre monde et c’est comme si rien ne nous touchait.
    J’utilise la télé et les replays plus régulièrement que toi aujourd’hui, mais c’est vrai que le côté abrutissant et surtout le manque de temps pose question. Parfois, je la met simplement en fond avec un film pas très intéressant, parfois je mets l’image avec de la musique en fond.
    Et pour le côté éducation, je te rejoins à 100% !
    Très bel article !!!
    A bientôt

    1. Oui finalement à rester devant notre télé, on vit par procuration. Mais c’est vrai que cela est tentant ! Il est facile de décompresser, de ne penser à rien et juste laisser les images et les informations venir à soi. Je ne peux pas nier les quelques côtés positifs de la télé. Mais c’est comme pour tout, on a ce petit penchant excessif et on abuse des choses jusqu’à les rendre négatives.
      L’important est que chacun trouve son équilibre !
      Merci pour ton commentaire, à bientôt 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *